Carole Joubin crée ses aquarelles en se nourrissant de ce qu’elle a sous les yeux, là où la nature et les traces du passé se côtoient. Les sujets de ses peintures expriment la nostalgie et la douceur de vivre. Elle peint des objets fabriqués jadis, lorsque le savoir-faire avait une importance. Les fleurs fanées cohabitent avec les vieilles pierres et les métaux rouillés.
Son propos est de mettre en exergue l’artificialité du monde actuel en représentant les restes du passé, qui même abimés par le temps et l’abandon, restent présents, beaux et émouvants. Ses natures mortes, figuratives et réalistes, empreintes de mélancolie, restent pourtant très colorées et vibrantes, comme un sursaut d’espoir dans une contrée encore préservée de la folie contemporaine.